Mon cerveau est resté bloqué il y a 10 jours quand le Dr SuperSympa nous confirmait pour la 2ème écho de contrôle que mes ovaires ne répondaient pas comme on l'attendait et que nous allions certainement encore passer à côté de la ponction. 

Puis, quand le gynéco nous a annoncé 2 jours plus tard que finalement on avait 6 ou 7 follicules matures et qu'on faisait une ponction lundi, dans mes souvenirs, je n'ai même pas esquisser un sourire. A un moment, j'en suis arrivée à lui demander si c'était une bonne nouvelle. Oui j'ai vraiment posé la question! 

Lundi, quand à 7h30 à l'admission de la clinique, Madame PasAimable nous a dit que je n'étais pas inscrite sur la liste, je n'ai même pas stressée parce que je savais que cette ponction serait un échec de toute façon.

En revanche, lorsque je me suis retrouvée sur un brancard à l'entrée du bloc, à avoir froid, je me suis vraiment demandée ce que je faisais ici, et quel était le rapport avec le fait de faire un enfant, je me suis aussi dit à ce moment que plus jamais je ne ferai de ponction (depuis j'ai un peu changé d'avis..)

A mon retour dans la chambre, j'étais persuadée que la biologiste m'annoncerait une ponction blanche, et quand elle m'a dit qu'ils avaient micro-injecté 4 ovules, je me suis dit c'est cool mais je ne m'attends pas à des embryons.

Et puis j'ai continué à bosser de la maison, toute la journée mardi et mercredi, en y pensait rarement. Donc jeudi quand la biologiste m'a appelé pour me dire qu'il y avait 2 beaux embryons et un moyen, le sol s'est dérobé sous mes pieds. Pour la 1ère fois, j'avais la confirmation que nos gamètes à mon homme et moi étaient capables de s'entendre et de créer quelque chose. Au départ, nous avions demandé le transfert d'un seul embryon, c'est pourquoi ils m'ont expliqué que si nous ne changions pas d'avis, ils congèleraient le 2ème beau et qu'il attendraient de voir si le moyen arrivait au stade blastocyste et si oui ils le congèleraient aussi. Moi j'ai eu peur que mon "moyen" ne se développe pas comme les biologistes le voudraient et qu'ils me le mettent à la poubelle. Je me suis dit que ça valait la peine de lui donner toutes les chances de bien se développer donc autant le faire dans mon utérus. 

Jeudi midi, le Dr Ponction m'a donc réimplanté 1 bel embryon (type I dans cette clinique, c-a-d avec 8 cellules) et 1 embryon "moyen" (type II, c-a-d avec 9 cellules). Perso, je pense que c'est juste un super pouvoir cette 9ème cellule toute bizarre, donc ça vaut le coup de le garder cet embryon quand même !!

Emotionnellement, je suis ultra-blindée, je m'en suis rendue compte quand j'ai vu mes amies plus excitées que moi lorsque je leur ai annoncé les résultats. Je suis une sorte de sociopathe qui ne ressent ni joie, ni peine depuis 10 jours. Enfin presque, je dois avouer qu'à chaque victoire, on fait une petite danse de la joie avec ma moitié mais après, je remets mon masque de fille insensible et je me dis que nous avons pris, mon homme et moi, chaque victoire l'une après l'autre, sans jamais nous projeter sur la suivante et que finalement, de cette façon, en ne s'attendant à rien, on se dit que tout ce qui nous arrive depuis la ponction, ce n'est que du bonus.

P.S. : mais quand même ! Depuis le transfert, je me demande s'ils sont déjà partis; s'ils en sont à 32 cellules maintenant; à quel moment ils doivent s'accrocher; si quand j'ai couru une seconde pour attraper mon train hier et que j'ai senti tirer fort dans mon utérus, c'était eux; si je les ai perdu quand j'ai couru une demi-seconde ; si j'en ai perdu un et pas l'autre ; si quand je pousse au toilette je les suicide, etc....

Donc finalement, je commence à espérer malgré moi et je ne suis pas certaine que ce soit une bonne chose.