Hier avait donc lieu mon écho de contrôle et après "seulement" 40 minutes de retard le gynéco nous reçoit. Bon comme on le voit pas trop souvent ces derniers temps, il était un peu paumé dans ses dossiers, il savait plus vraiment où on en était. Mais comme je suis hyper sympa, je lui ai résumé la situation rapidement, l'air de rien.

En fait il s'est mis en stress d'un seul coup parce qu'il ne nous avait pas filé nos ordonnances pour les prises de sang de contrôle MST la dernière fois, donc il nous a demandé de courir au labo après sa consultation pour aller nous faire piquer.

Jusque là on a l'impression que mon gynéco, c'est un bon gros gogole non? Mais en fait pas du tout, juste on doit trop l'éblouir par notre beauté et notre intelligence, du coup il a plus les idées claires quand on est face à lui. Ou alors on lui farcit tellement la tête de questions qu'il ne sait plus où il en est.

Je vous passe nos aventures à base de "t'as ton 100%?", "non", "moi non plus", "et ta carte vitale?", "non", "bah alors il faut repasser vite à la maison". Bref carte vitale de monsieur perdue, 100% également à la trappe (pas le mien, non moi je suis organisée comme meuf!), labo qui ferme bientôt. Bon tout ça pour que la biologiste nous explique que c'était même pas obligatoire vu que les derniers tests datent de moins d'un an... Enfin on a quand même fait nos prises de sang 5 minutes avant la fermeture du labo comme ça on est tranquille pour un an de plus.

Ah oui pourquoi l'urgence? Bah parce que mon utérus était prêt. Oui mon corps a réagit comme il fallait (comme quoi des fois quand il y met du sien, hein!) et qu'un transfert était possible rapidement.

Et transfert prévu demain matin à 10h. Enfin si petit 3 se réveille...