Ça fait un bout de temps que j'ai envie de parler d'elle sur mon blog.

Pourtant, la 1ère fois que je l'ai rencontrée, pour un cours de prépa à la naissance, le feeling n'est pas passé. Oui, dans mon esprit, une SF était forcément très avenante, souriante, à l'écoute (une sorte de fée niaise en fait). Et elle, elle était plutôt froide, très scolaire, et en plus elle n'arraitait pas d'encenser mon homme quand il répondait à ses questions techniques sur l'accouchement. Si ça n'avait tenu qu'à moi, on ne serait jamais revenu. Mais ce jour là, comme vous l'avez compris, j'étais accompagnée de mon homme, qui lui l'a trouvée super. Ayant tendance à me méfier de mes 1ères impressions et en revanche, à faire confiance aux pressentiments de ma moitié, j'ai décidé de continuer ma prépa avec cette sage-femme, mais sans grandes convictions.

Mais j'ai bien fait. Déjà parce que moi qui me croyait rodée question accouchement (3 ans d'attente, ça te laisse de temps de bien traîner sur les sites consacrés à la maternité), j'ai finalement appris plein de trucs. Ensuite, parce que je ne me souviens pas d'avoir été particulièrement angoissée d'accoucher, son discours devait donc être rassurant. Enfin, parce qu'elle a eu un rôle primordial dans ma vie après la naissance de mon fils.

Elle n'a malheureusement pas été présente pendant mes 48h de mourance avant mon accouchement (c'est quand même débile d'ailleurs ce système de t'entrainer avec quelqu'un et le jour J, de te retrouver avec un(e) ou des inconnu(e)s!! Bref...), mais elle a pris sa garde presqu'en même temps que j'étais césarisée, ce qui nous a permis à mon fils et moi, d'avoir ses précieux conseils d'allaitement dès le retour dans ma chambre. Et dieu sait que la 1ère mise au sein, c'est pas forcément si naturel que ça, et encore moins quand on ne t'a pas permis de voir ton enfant dans les 2h qui ont suivi sa sortie! Mon allaitement ne pouvait donc pas débuter d'une meilleure façon (oui parce que toutes les SF ne sont pas spécialisées en allaitement. Elle en l'occurence, oui).

Enfin, et c'est bien plus tard (8 mois après mon accouchement pour être précise), je suis passée par elle pour ma rééducation post-natale. Je n'étais pas bien certaine de l'utilité de ces séances étant donné que mon gigot n'était pas passé par la voie naturelle mais je me suis dit que ce serait au moins l'occasion de la remercier pour son aide. Et en fait, elle a encore fait des miracles. Pas sur mon périnée qui était tonique mais sur des petites douleurs que j'avais à l'entrée du vagin (amis du détail, bonjour!). Vous savez, le genre de douleurs/gênes que vous avez mais avec lesquelles vous vous dites que vous pourrez vivre avec, que c'est pas bien grave? Et bien, elles ne sont pas normales et surtout (oui SURTOUT), elles peuvent être soignées et vous rendre la vie plus belle. Elle a trouvé une solution là où mon gynéco m'avait répondu que je devrais utiliser du lubrifiant (pourtant je l'aime beaucoup mon gynéco mais là, non quoi!). Et ça, on n'en parle pas beaucoup finalement, certainement parce que le vagin, c'est tabou mais en fait c'est primordial pour ta vie de couple ;)

Voilà, encore merci (de la part de nous 3) chère sage-femme.

Source InternetCeci est une sage-femme avenante et souriante ^^