Bref là-bas, j’ai découvert ce qu’étaient des TO, des TG, le Fertility Monitor (et franchement Clearblue devrait reverser des royalties à Doctissimo parce que moi je l’ai acheté ce truc quoi et je dois pas être la seule), les courbes de température.

Oui j’ai aussi fait des courbes de température bien avant que ma gynéco ne me le demande et alors que les tests d’ovulation détectaient bien les bonnes hormones au bon moment. Mais j’en ai fait parce que Doctissimo te rend parano et te rentre dans la tête qu’il faut quand même mieux vérifier en faisant une courbe.

Donc care-toi le thermomètre tous les matins dans le derrière (so sexy avec chéri qui fait semblant de pas entendre le bip du thermo sonner pour pas trop me mettre mal à l’aise).

Les courbes, ça te permet aussi de complexer, parce que forcément quand tu commences une courbe, tu scrutes grave celles de toutes les « doctinautes »,  et perso j’allais même sur d’autres sites de déjantées du fœtus pour comparer. Et en fait des fois t’as honte de voir que y a des couple qui « hum hum » quasiment tous les jours alors que toi, des fois c’est le désert des croix ou des cœurs (toi-même qui a fait des courbes, tu connais le système des croix ou des cœurs).

En fait, je crois que je conseillerais pas le forum doctissimo à ma pire ennemi tellement que ça peut te rendre dingue !

 

Au milieu de tout ça, au bout de 8 mois sans contraception, je suis quand même allé voir ma gynéco qui m’a un peu renvoyé chez moi en me disant mais y a pas de raison, à moins que vot’ mari il travaille avec des produits toxiques ou qu’il ait eu un souci de testicules qui descendent pas quand il était petit. Ok nan nan c’est bon ni l’un, ni l’autre.

En sortant du cabinet, je passe quand même un coup de fil à ma moitié parce que j’ai comme un doute sur l’histoire des coucougnettes qui descendent pas comme il faudrait.

« Ah si t’as eu ce problème étant petit ? Fichtre ! »

Alors voilà mon homme qui prend rendez-vous chez l’urologue et c’est parti pour le 1er spermogramme, puis un second 3 mois plus tard. Et là la terre s’effondre autour de moi : MA moitié à une tératospermie. En moyenne 10% de spermatozoïdes typiques.

 

Et voilà nous avons mis un pied dans l’engrenage de l’infertilité.

Suivent bien entendu les prises de sang pour contrôler mes taux d’hormones, l’hystéro truc muche et un 3ème spermo pour la route.

Au final je roule avec une machine de compet’ (mon corps, mes hormones et mes trompes) et le 3ème spermo est meilleur.

La gynéco nous demande même d’attendre fin 2012, début 2013 avant de rentrer dans un processus d’aide à la procréation.